Une robe pour fêter mon retour!

Et bien dis donc, je m’améliore en ce qui concerne la régularité de ce blog! Le dernier article ne date « que » de Mai 2017! Rappelez vous l’avant-dernier qui lui, datait de fin 2015… Je vais bientôt réussir à publier 3 articles par an!! ;D

Les enfants grandissant un peu, je commence à pouvoir me dégager un peu plus de temps pour coudre, ET pour bloguer. Car oui, bloguer prend AUSSI du temps (la rédaction de l’article, les photos tout ça tout ça). Et avec une connexion internet instable, ça ne facilite pas le blogging!

Alors je ne suis pas restée sans coudre depuis tout ce temps, vous avez notamment pu voir, si vous me suivez sur les réseaux sociaux, des robes et autres petits accessoires, mais soit je n’ai pas eu le temps de vous les présenter ici, soit ils ne nécessitaient pas que je leur consacre un article entier.

Bref, entrons dans le vif du sujet!

J’ai donc cousu il y a quelques semaines, (quand les températures permettaient encore de porter des vêtements légers) une robe pour ma fille, à qui j’ai demandé de choisir son tissu histoire que la robe ne reste pas dans un placard, comme c’est parfois le cas, et je suis presque sure que certaines se reconnaîtront.

Elle a validé un premier coupon, qui aurait été parfait pour le tombé, mais qui malheureusement était trop petit, même en jouant à Tetris. Elle a donc jeté son dévolu sur un coton à fleurs, un peu plus rigide, mais qui avait le mérite de lui plaire.

Pour le modèle, j’ai sélectionné une robe tout ce qu’il y a de plus simple (mais néanmoins efficace), dans le magasine Fait main, qu’une instagrameuse bretonne m’a très gentiment offert (Rachel, si tu passes par là, encore merci!).

C’est une jolie robe avec un jupon froncé, un bustier fermé dans le dos par un bouton et une bride, et des manches courtes froncées elles aussi. Il n’y a rien de bien compliqué dans la réalisation de cette robe, (et heureusement car il n’y a aucun schéma de montage), mais j’ai tout de même tiqué sur la « bizarrerie » des manches. La forme est telle que les finitions ne sont pas aussi nettes que je l’aurais souhaité. Bon après c’est sous les bras, donc à moins que ma fille reste les bras levés toute la journée, à priori ça ne se verra pas :p.

J’avais fait une première version pour ma dernière fille, mais trop pleine d’optimisme à l’idée de caser toutes les pièces de la robes dans mon mini coupon de tissu, j’en ai oublié les marges de couture… Et malgré ça, il a fallu que j’utilise un autre tissu pour les manches! J’ai donc prêté deux fois plus attention lors de la réalisation de ma deuxième version ^^.

La seule modification que j’ai effectué, c’est les finitions des parementures. Dans le magasine elles sont simplement surjetées (ce que j’ai fait pour la robe à pois), mais j’ai plutôt choisi de faire un ourlet et de le fixer à points invisibles sur la robe à fleurs (par contre on voit bien les repères través au feutre >-<).

Voici donc quelques photos de ces 2 ouvrages. Vous remarquerez que la mise en scène n’est pas mon fort, je vais essayer de m’améliorer ;p

Tissu en coton acheté lors de la liquidation du magasin Tissus myrtille à Nantes.

Fil à broder DMC pour la bride, et bouton en nacre de provenance inconnue.

Tissu en lin pour les manches acheté chez Tissu myrtille Nantes, coton à broder pour la bride, et coton à pois acheté grâce à un chèque cadeau gagné chez Tissus de rêve. 

Je suis incapable de me rappeler d’où vient le bouton..

C’est tout pour cette fois ci, j’espère avoir le temps de revenir avant la fin de l’année…

A bientôt,

LovelyCousette

Publicités

LouisaDress

J’ai littéralement craqué sur cette robe en voyant les différentes versions sur la blogo, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’acquérir ce patron de Compagnie M.
J’ai mis pas mal de temps à la réaliser, ça se compte en semaines mais ce n’est pas dû à une quelconque difficulté du patron. Quand on a des enfants en bas âge ça complique tout de suite la tâche 😉
De plus, n’ayant pas encore d’imprimante, c’est une cops trop sympa qui s’est proposé de me l’imprimer (spéciale dédicace à toi qui te reconnaîtra). 
Alors déjà grosse galère avant même de commencer à coudre la robe, car impossible d’envoyer le patron avec les marges de couture. Bon, pas grave, on imprime sans et on les ajoutera après..
Ensuite, une fois le patron assemblé (et piouf qu’est ce que ça prend du temps!), j’ai eu un mal fou à trouver la pièce numéro 1! Mais est ce que Je le dis que j’ai pris le 7 pour le 1 pendant des jours? ;p
J’ai ensuite eu du mal a la commencer car certaines étapes me laissaient perplexe. Et puis lire ce genre d’explications sur un mobile devient vite fastidieux..
Bref, après ces qq déboires, je me suis enfin retrouvée en tête à tête avec la MAC pour assembler cette merveille! 
J’ai choisi la taille 5 ans pour ma mini de bientôt 4 ans, en me disant que de toute façon il vaut mieux que ce soit trop grand que trop petit. 
Malgré tout j’ai hésité avant de rajouter les marges de couture. Finalement je les ai mises et c’aurait été très bien sans! Et en effet j’ai vu ma fille plus grande qu’elle ne l’est car le 5 ans est trop grand. Mais au moins elle en profitera.

Il était prévu à l’origine que toute la robe soit doublée, mais par manque de tissu (ma faute, je pensais en avoir acheter assez) elle ne l’est qu’à moitié.Si c’était à refaire je la doublerai soit entièrement soit juste au niveau du col. On va dire que cette première Louisa est une toile, mais une toile mettable 😉

Au fait, je ne vous ai pas dit: grâce à ce modele j’ai posé ma première fermeture invisible!  Un peu galère au début, surtout quand on n’a pas compris qu’il fallait écraser les dents pour que la couture devienne invisible, mais j’ai vaincu! Oh yeah.

Je pense avoir dit l’essentiel concernant cette robe. J’en referai sûrement une plus tard car je n’aime pas rester sur un échec.

Je vous laisse juger par vous même..
   
      

Louisadress de Compagnie M, taille 5 ans. Tissu, passepoil et boutons Tissu Myrtille. Doublure en coton blanc et zip invisible À Little Mercerie. 

Belle journée!

Lovelycousette