Bernette, je t’aiiiiiiiimeeeeeeeeeeee

Aujourd’hui, je vais vous livrer mes premières impressions sur ma nouvelle amie Bernette.

Pas encore déballée, j’ai eu une petite déception. En effet, j ai entendu récemment à la télé, que Bernina était la seule marque à fabriquer encore ses machines en Europe. Je ne suis pas allé vérifier cette info, et bien j’aurais dû. En effet, quelle ne fut pas ma surprise de voir sur l’étiquette du carton, Made in PRC, autrement dit Popular Republic of China.
Je savais que la plupart des MAC sont maintenant fabriquées en Chine, mais je faisais tout de même confiance a Bernina sur ce coup la. Ceci étant dit, il me semble avoir lu un jour que les pièces sont fabriqués en Suisse dans les usines Bernina, et que le montage se fait en Chine. Info ou intox?

Et en allant lire un article très intéressant sur la provenance des machines a coudre sur le site belge stecker.be cliclic, je me suis rendu compte que ma Bernette était elle aussi fabriquée en Asie. Bon, ce n’est pas un drame en soi, car une fois la machine sortie de son carton, on voit tout de même bien que c’est pas de la camelote.

Cependant, une amélioration pourrait être apportée sur les finitions. Malgré le poids de la machine qui pour moi est signe de robustesse, la « carcasse » est tout en plastique et comporte quelques petites fausses notes, pour une machine de cette marque et de cette qualité.

Vous me trouverez sûrement trop tatillon, mais à certains endroits, il y a un petit décalage d un demi millimètre dans l’assemblage des différentes parties (cf photos), ce qui donne une sensation de produit non fini. Certes, ce n’est pas une machine à 1000 €, mais quand même .

IMG_0751

Autre petite déception, le boîtier a cannette en plastique… Ça fait pas très solide tout ca! Même la Silvercrest a un boîtier tout en métal avec un range cannette, comme sur la Bernina mécanique…

Une fois l’inspection faite, les choses sérieuses ont commencées. Et je dois bien vous avouer qu’en me retrouvant devant ma Bernette, j’ai eu peur. Oui, peur! Habituée depuis 5 ans a ma Bernina 930 Electronic mécanique des pieds à la tête, j’ai été impressionnée par tant de technologie…

Ceci dit, une fois la bête prise en main, ce n’est que du bonheur! Je sais pourquoi j’ai mis le prix, et je ne regrette pas. Grâce à ses multiples petit plus, on gagne en temps et en confort.
En vrac: l’enfilage automatique du fil, la couture sans pédale (qui est déroutante de prime abord mais tellement pratique quand on coud de grandes lignes droites pas exemple!), l’arrêt de l’aiguille en haut-en bas (surtout dans les coins ou les courbes), le régulateur de vitesse (oui vous pouvez sourire mais ce n’est pas une blague!), le côté silencieux de la machine qui fait que combiné au régulateur de vitesse on peut coudre le soir sans pb, la sélection des points hyper facile grâce au bouton de réglage, elle ne tremble pas d’un pouce même au maximum de sa puissance… Et j’en passe!

Bien sur, je l’ai depuis trop peu de temps pour avoir déjà testé toutes ses fonctions, mais le peu déjà essayé me ravi! Alors vous vous doutez bien que j’ai hâte de trouver des cousettes qui me permettront d’exploiter les nombreuses capacités de ma nouvelle MAC!

Pour conclure, vous aurez compris que je suis plus que comblée par ma Bernette London 8. On verra dans le temps ce qu’il en est mais je pense que ça risque d’aller crecendo!

Si vous avez des questions sur cette machine a coudre n’hésitez pas, j’y répondrai du mieux que je peux ))

Douce nuit…

IMG_0633

Publicités

Mon amie Bernette

Grâce à elle, je vais enfin pouvoir faire vivre ce blog et partager avec vous mon amour pour la couture.

En effet, mes machines (à coudre et surjeuteuse) étant restées à l’étranger suite à notre déménagement imprévu, j’ai demandé à l’homme si je pouvais acheter une MAC Qui me dépannerait , en attendant de récupérer les miennes.

J’avais jeté mon dévolu sur la Silvercrest de Lidl. Pour le prix, les fonctions qu’elle possède, et les nombreux avis positifs que j’ai entendu à son sujet, elle me paraissait être la candidate idéale. Sauf que cette machine n’est commercialisée que 2 a 3 fois par an, et que la prochaine est… En Mai! Impossible donc pour moi d’attendre encore 6 mois.

Et puis de fils en aiguille (hahaha), et allez savoir comment, je suis tombée sur la Bernette London 8 de Bernina, ma marque de prédilection. Il faut savoir que la machine a coudre que je possède est une Bernina 930 Electronic record, que je ne lâcherai pour rien au monde. Une mécanique si robuste et avec autant de possibilités de couture, qui tient la route depuis plus de trente ans (elle est aussi vieille que moi), même si on me payait je ne la vendrai pas! Et je ne remercierai jamais assez ma maman de m’avoir donné la rolls des MAC…

Bref, tout ça pour dire que je suis tombée complètement sous le charme de cette Bernina des temps modernes. J’avoue tout de même appréhender qq peu le fait qu’elle soit électronique. Habituée à ma mécanique depuis presque 5 ans, je pense que je risque d’avoir de grands moment de solitude…

Heureusement le guide d’utilisation, disponible sur internet est plus que complet! Et je dois dire que c’est une des raisons qui a motivé mon achat, entre autres choses. Déjà qu’il faut apprivoiser la bête, alors si c’est pour perdre du temps à chercher sur YouTube comment la faire fonctionner non merci. J’aurai mieux à faire ))

J’attends donc avec impatience de la recevoir et de vous donner mon avis dans un prochain billet. Et ça ne saurait tarder car j’ai reçu un mail me disant que ma commande était expédiée…

Suite au prochain épisode!

Bonne nuit, ou bonne journée selon l’heure à laquelle vous lirez l’article…

IMG_0633